Le travail de rue

Les activités de terrain représentent plus de 40 % des actions de CPCS. Il s’agit donc ici d’un département très important. Il nous permet de rester en connexion avec la réalité de la rue, de savoir ce qui s’y déroule, de suivre les enfants chez eux, dans leur territoire. La relation enfant-organisation s’en retrouve bouleversée, car cette fois, ce n’est pas l’enfant qui doit se rendre dans la structure physique de l’organisation, mais c’est bien celle-ci qui vient vers lui, dans son propre monde.

Nos actions en rue se présentent sous diverses formes :

  • les simples visites de terrain,
  • les services d’éducation informelle : IES,
  • le programme d’implication de la communauté et actions basées en rue.


Les simples visites :

Une vingtaine de travailleurs de rue sont présents chaque jour dans les rues pour les simples visites des différentes zones. L’objectif de ces visites de terrain est d’intervenir rapidement et efficacement en cas de blessure, arrestation, etc. mais aussi d’établir un contact avec l’enfant et de ramener ceux qui le désirent vers les refuges. Les nouveaux enfants, qui viennent à peine de s’installer en rue, sont aussi repérés par ce biais.

La première étape de ces visites consiste à créer un lien avec ces enfants afin de gagner leur confiance. Il s’agit de les traiter comme des êtres humains à part entière, de respecter leurs choix de vie sans les juger, de témoigner de l’intérêt pour leur santé et leurs conditions de vie. Ce n’est qu’ensuite que les travailleurs sociaux leur proposent des soins, des activités éducatives et leur parlent de CPCS. En sillonnant les rues, nos équipes peuvent garder un œil sur les nouveaux venus et peuvent prendre constamment la température. Ils sont ainsi témoins de tous les problèmes qui surviennent.

IES : Informal Education Service (service d’éducation informelle)

CPCS organise des visites de terrain dans chaque zone où les enfants des rues vivent, souffrent et travaillent. Les enfants que nos travailleurs rencontrent ont l’opportunité de s’impliquer dans des cours de socialisation et des activités éducatives : jeux, sports, éducation de base, conscientisation sur le sida, les drogues, l’hygiène de base et les soins médicaux.

I.E.S. est un programme d’action directe en rue. Tous les jours, 8 à 10 travailleurs sociaux (travailleurs de terrain, infirmières, psychologues, professeurs de sport, éducateurs) passent 3 heures dans la rue, dans les zones principales des villes où CPCS opère. Les équipes répondent aux circonstances particulières du jour. Ils disposent d’un sac dans lequel se trouvent différents outils de travail et de contact : ballons, jeux, matériel de dessin, livres, kid d’urgence, savons, cahiers, bics, etc. L’équipe de travailleurs optera pour l’une ou l’autre des activités possibles (activités éducatives, ludiques, sportives et conscientisation sur le sida, la drogue, etc.) selon le nombre de participants, leur état (lié à leur consommation de drogue et d’alcool mais aux éventuelles arrestations, bagarres, etc.), la place disponible et la motivation des enfants. I.E.S. permet un contact direct et quotidien avec les enfants de chaque zone. Il nous est alors possible d’évaluer les nouveaux dangers, changements, maladies, besoins qui surviennent dans chacune de ces zones. La confiance qui lie CPCS à la rue, grâce à ce programme, favorise la mise en œuvre d’un travail de socialisation et de réhabilitation en profondeur.

 

SBA-CIP: Street-Based Actions and Community Involvement Program (actions basées en rue et programme d’implication de la communauté)

Le programme SBA-CIP vise à établir un lien entre les travailleurs sociaux et la société. Dans chacune de ces zones, nos travailleurs sont libres de créer leurs réseaux d’échange avec :

1.  Les enfants des rues

2.    Les enfants travailleurs

3.    Les organisations présentes

4.    Les autorités

5.    Le grand public

Les différentes informations sont réunies au bureau central et ainsi se tisse à CPCS un réseau important de relations prêt à intervenir pour la rue.

Un autre rôle important des équipes mobiles est d’améliorer les relations avec les commerçants locaux, les propriétaires fonciers, la police et d’autres organisations qui aident les enfants des rues. Il s’agit de les faire participer à nos activités et leur faire comprendre que les enfants des rues font partie intégrante de la société. Plus que jamais, ce programme vise à établir un lien entre les travailleurs sociaux et la société. Ce programme comporte des visites organisées, des réunions avec différents publics et des rencontres avec les autorités.