La réunification en famille

CPCS accorde beaucoup d’importance à ce programme car la majorité des enfants des rues qui décident de quitter leur maison ne sont pas chassés de chez eux, contrairement à ce que l’on peut penser, et nombreuses sont les familles qui désirent être réunifiées avec leurs enfants et s’estiment prêtes à surmonter les problèmes du passé. Environ 90 % des enfants des rues ont un père ou une mère qui vit toujours. Dans 30 % des cas, l’environnement familial est adéquat et la famille dispose de ressources suffisantes pour prendre en charge leur enfant.

Dans la plupart des cas, on découvre que les enfants rejoignent la rue généralement pour des raisons mineures : influence d’un ami, goût de l’aventure, attraction de la ville, envie de fuguer, etc. Pour ceux-ci, la tentative de réunification familiale rapide se solde bien souvent par une réussite. Pour les centaines d’enfants qui ne sont pas dans ce cas et qui ont quitté le domicile familial à cause de circonstances plus graves (divorce, violence, pauvreté, etc.), un processus progressif de réunification familiale doit être enclenché.

Bien entendu, ce programme n’a de sens qu’avec la volonté et la décision de l’enfant lui-même. Obliger un enfant des rues à rentrer chez lui est une gageure car il sera de retour en rue avant même le travailleur social. Aussi, grâce aux séances psychologiques, les enfants ont souvent exprimé leur désir de retourner dans leur famille. Plus que jamais, nous essayons de comprendre et de respecter les raisons qui amènent les enfants à se rendre en rue. Nous essayons d’aborder ce problème avec une politique appropriée. La famille doit être approchée, quelles que soient les exactions passées, et être considérée comme une entité partenaire. De toute évidence, tenter une réunification avec un enfant qui a goûté à la liberté des rues n’est pas chose simple et ne garantit pas toujours une réussite. Mais une simple visite familiale avec l’enfant est importante car elle lui permet au moins de garder un lien important avec sa famille pour l’avenir.

Ce programme vise donc à rétablir les liens entre l’enfant et sa famille quand celle-ci existe toujours et que les conditions le permettent. Une fois ces liens rétablis, le processus de réintégration commence.  Cela implique un travail social et psychologique aussi bien avec l’enfant qu’avec ses parents ou tuteurs.   

 

Étapes du processus de réunification familiale :

  • Un enfant qui est disposé à réintégrer sa famille concerte les travailleurs sociaux de la réunification familiale
  • On évalue ensuite la motivation de l’enfant, on vérifie si elle est sincère et on essaie de comprendre quelles sont les relations qu’il a entretenues avec sa famille, les causes de son départ et son histoire
  • CPCS travaille avec l’enfant pour l’aider à retrouver une santé physique et mentale
  • L’étape suivante consiste à conscientiser l’enfant sur les différents risques qu’il coure en rue tels que le sida, la drogue, l’alcool et l’exploitation
  • Une réunification n’est possible que si la décision est mutuelle, autonome et que l’environnement familial de l’enfant est équilibré
  • Nous apportons à l’enfant une aide supplémentaire si des difficultés se présentent dans le processus de réunification
  • Un suivi est assuré pour maintenir un contact avec la famille de l’enfant.