La protection légale

Les relations entre les enfants des rues et les forces de l’ordre sont très tendues au Népal. Nombreux sont les enfants illégalement arrêtés ou bien maltraités par la police, les militaires, etc. Beaucoup d’entre eux sont souvent mis en prison sans raison. CPCS dispose d’une équipe d’avocats qui défend et prête sa voix pour la cause de ceux qui sont détenus par les autorités. Notre équipe est régulièrement amenée à intervenir pour les enfants détenus en prison ou qui ont été privés du salaire que leur doit leur employeur.

Ils sont la plupart du temps accusés, à tord ou à raison, d’être impliqués dans des activités criminelles. Nous avons souvent été témoins de manœuvres illégales de la part des autorités et du personnel de sécurité. Nombreux sont les enfants qui ont été jetés en prison sans accusations précises ou fondées, simplement parce qu’ils sont considérés comme des protestataires.

CPCS continue à collaborer avec la police et les forces de sécurité et essaie de les sensibiliser aux problèmes et conditions de vie des enfants de rue (drogues, abus, etc.). L’équipe en charge de la protection légale les encourage à laisser les enfants appeler directement notre ligne d’urgence, à libérer les enfants en détention provisoire et à les envoyer dans nos centres. A quelques exceptions près, nous sommes aujourd’hui satisfaits des relations entretenues avec les forces de sécurité puisqu’ils nous font venir les nouveaux venus et laissent les enfants nous appeler quand ils sont arrêtés.